En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Projets et actions au jour le jour

Festival Lisle noir - Rencontre avec Benoît Séverac - 1ère3 - Secondes 3 et 6

Par Valerie Pecoud, publié le lundi 1 octobre 2018 17:38 - Mis à jour le lundi 1 octobre 2018 17:38
Capture.PNG

Rencontre avec Benoît Séverac

 

Le mot du professeur

Le vendredi 21 septembre, les classes de 1ère3, 2de3 et 2de6 ont eu la chance de rencontrer le romancier et nouvelliste Benoît Séverac, dans le cadre du Festival « Lisle noir » - qui s’est tenu à Lisle sur Tarn les 22 et 23 septembre) Ce fut une rencontre telle qu’en rêve tout professeur : une étincelle immédiate entre l’auteur et les élèves, la découverte d’une œuvre consistante et du métier d’écrivain, un échange authentique, un jeu de questions-réponses sans temps morts, mais aussi des chemins de traverse menant à des révélations sur la genèse d’un roman, ou à la signification psychanalytique d’un personnage.

Certes, avec Benoît Séverac, c’était un pari un peu gagné d’avance. Enseignant et auteur de romans noirs pour adultes mais aussi pour la jeunesse, habitué des salons et des festivals, il a toutes les qualités pour communiquer avec des lycéens en toute authenticité.

Les élèves avaient eu le temps, depuis la rentrée, d’avoir un avant-goût de l’œuvre de B. Séverac en lisant des extraits de Rendez-vous au 10 avril, roman paru en 2009 et ayant pour cadre la ville de Toulouse au lendemain de la Première Guerre mondiale. Le « héros » est un ancien poilu doté d’un instinct de limier très sûr, mais revenu dévasté de la guerre. Roman policier, roman historique, Rendez-vous au 10 avril est surtout une histoire emplie de la part d’ombre de l’humanité, entre la figure du « flic » détruit par son expérience du front et enquête en eaux troubles toulousaines.

Mais la rencontre a porté aussi sur d’autres œuvres, comme Wazhazhe, écrit à quatre mains avec Hervé Jubert et inspiré des Indiens Osages de l’Oklahoma, ou de Little Sister qui aborde la thématique très contemporaine du terrorisme. Sur la condition de l’écrivain d’aujourd’hui, qui ne vit que rarement de sa plume (pourcentages à l’appui), du fait que les lecteurs sont de moins en moins nombreux, ou de son rapport à l’écriture : quand écrit-il, pourquoi écrit-il ?.

 

Les mots des élèves

Une rencontre intéressante et enrichissante, très humaine, sans question taboue.

Une plongée dans l’univers sombre et réaliste de Benoît Séverac : il a notamment expliqué d’où était née l’idée du roman Rendez-vous au 10 avril que nous avons lu (ou dont nous avons lu des passages) mais a livré aussi une clé psychanalytique de son personnage principal, liée à sa famille et plus précisément à la lignée masculine remontant jusqu’à la Grande Guerre.

Une rencontre qui a fait découvrir les coulisses du monde du livre. et du métier d’écrivain, dont on peut rarement vivre, malheureusement. Mais nous avons également appris qu'un écrivain est sans arrêt en train de réfléchir, d'observer et d'imaginer dans le but d'écrire.

Benoît Séverac a aussi présenté d'autres romans qu'il a écrits, comme Little Sister ou Silence, et nous a donné envie de les lire.

Un orateur captivant, un auteur humaniste, sociable et passionné, dont on a pu découvrir la vie et les valeurs. « Un écrivain enragé, des romans engagés, qui nous prouvent que l'écriture est une nécessité. » (Jeanne Harribey, 1ère3)

En résumé… « Une superbe rencontre ». (Léo Meillac, 2de3)

 

Antigone Longelin - Professeur de Lettres