Sciences au féminin.

Jeudi 24 novembre, le lycée Lapérouse a accueilli dix marraines scientifiques, dans le cadre de l'action nationale "Les sciences au féminin".


 

Depuis trois ans, le lycée Lapérouse s’inscrit dans l’opération « Les sciences au féminin »,  dont l’objectif est de sensibiliser les jeunes filles aux intérêts des métiers et carrières scientifiques.

Cette journée nationale est organisée en partenariat avec l’association « Elles bougent » et l’UPSTI (Union des professeurs de sciences et techniques industrielles), sous le haut patronage du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Chaque année, alors que 60000 filles obtiennent le baccalauréat S, seulement 10% d’entre elles choisissent des filières scientifiques, classes préparatoires ou études de techniciennes supérieures. Il est à noter que cette année, le lycée Lapérouse fait figure d’exception, avec 40% de filles inscrites en classe préparatoire PCSI (physique chimie sciences de l’ingénieur).

Pour poursuivre dans cette dynamique qui voudrait introduire davantage de mixité dans un secteur délaissé par les filles, le choix a été fait, pour la première fois, d’inviter les garçons à la manifestation. La journée a donc été organisée pour que l’ensemble de ces professionnels en devenir s’interrogent sur cette tendance dominante qui fait que, quoique les filles réussissent mieux au lycée dans les filières scientifiques, les garçons y sont majoritaires dans le supérieur.

 

Après une présentation des marraines convaincantes et passionnées par leur domaine d’activité, les filles se sont réparties dans des tables rondes déclinées selon les secteurs d’activité : industrie spatiale, communication spatiale, industrie aéronautique, électronique de pointe, recherche universitaire. Les lycéennes ont pu échanger avec les marraines sur des sujets très concrets, et trouver des réponses à leurs questions ou inquiétudes sur les carrières de ces femmes scientifiques. Le conseiller d’orientation du lycée a ensuite fait le point sur les études supérieures scientifiques et la multitude de métiers qui existent. Il a notamment insisté sur les études de médecine qui attirent de très nombreuses jeunes filles, mais qui sont très sélectives, alors que des métiers peu connus d’ingénieures permettent tout autant de se positionner dans le domaine de l’entraide, souvent recherché par les filles. Enfin, la journée s’est terminée par un moment d’échange et de convivialité autour d’un goûter offert par le lycée. A l’issue de cette journée, les lycéennes ont exprimé avoir découvert un secteur beaucoup plus riche qu’elles ne l’imaginaient, des représentations ont été corrigées, et des perspectives nouvelles se sont dégagées.

 

 

Table ronde animée par Mmes Canourgues et Justeau.

 

Le goûter.

 

Pour les garçons, un débat sur l’égalité filles garçons a été animé par un professeur d’histoire géographie et la CPE de l’établissement. Après avoir vu le film « Majorité opprimée », où le garçon est dans la position d’une fille qui subit les discriminations liées au genre, les réactions ont été vives et la discussion s’est montrée nécessaire sur un sujet qui doit encore et toujours être discuté car d’actualité.

 

L'assemblée des garçons à l'auditorium.

 

La projection de "Majorité opprimée".

 

Le bilan de cette journée, pour les organisateurs, les marraines, les lycéennes et lycéens, est positif en ce qu’elle a permis d’éclairer les filles et les garçons sur des perspectives de carrières nouvelles car peu connues, en leur donnant des pistes de réflexion sur les atouts d’une mixité nécessaire. Déjà les organisateurs pensent à l’année prochaine.

 

Pour le détail de l'action nationale, cliquez ici.

 

 

 

Modifier le commentaire 

par Valerie Pecoud le 30 nov. 2016 à 13:49

haut de page